Partenaire de vos projets informatiques

Hyperv 2012 – Live Migration et Replication de VM sans stockage partagé.

Ca y est j’ai pris un peu le temps de tester un peu plus en détail Hyperv.
Sur le papier, Hyperv2012 a vraiment des caractéristiques intéressantes :

  • Migration des VM d’un host à l’autre
  • Performance et densité (Support jusqu’a 32 proc et 1TB de mémoire jusqu’a 64Tb pour un disque)
  • Haute Disponibilité (Backup incrémental, Cluster jusqu’a 4000Vm, HyperV replica)
  • Prise en charge de SMB pour le stockage partagé.
  • et encore pas mal d’autres choses…

Bref pas mal de fonctionnalité à tester et voir comment ça peut se mettre en place. Donc on va essayer de découper un petit peu tout ça pour plus de lisibilité.

La configuration

J’ai montré précédemment comment installer HypervServer, la version gratuite qui installe uniquement la couche de virtualisation Microsoft. Dans mon environnement utilisé pour les tests j’ai 2 serveurs Windows 2012 (version Core et virtualisé) avec le rôle Hyperv Installé. Chaque serveur Hyperv a 3 cartes réseaux. Le but recherché n’est pas la performance mais juste voir comment on gère les fonctionnalités Hyper-v.
Vu le nombre de serveur Hyperv je vais les gérer à partir de l’interface graphique Hyperv installée sur un autre serveur 2012.

Pour commencer je vais configurer mes serveurs Hyperv. Ce qui veut dire créer un team sur mes 2 cartes réseaux (et à distance s’il vous plait !). C’est pour ça que j’ai 3 carte réseaux, car pour bien pouvoir tout paramétrer à distance, j’ai vu à l’usage qu’il était indispensable d’avoir un carte dédié au management qui n’est pas perturbée lors de la configuration !

Voici comment faire facilement :

Configure Teaming

A partir de mon interface de gestion j’ai pu sélectionner mes 2 serveurs pour leur configurer le Teaming. Je sélectionne mes 2 cartes et je crée mon Teaming.

Configure Team2

Bon dommage on peut pas configurer l’adresse IP du Team avec le server manager… encore une fois dommage Microsoft n’a pas été jusqu’au bout du remote management !

Je configure ensuite mon vswitch sur mes serveurs Hyperv.


VirtualSwitch

Je n’autorise pas le traffic du système d’exploitation à passer par là car j’ai dédié une carte à cela.

Je crée ensuite une machine virtuelle sur un serveur Hyperv.
C’est pratique on peut quand même tout faire à distance avec l’outil de gestion HyperV.

Je vais passer sur tout les paramétrage des VM, on peut faire pas mal de choses, ça ressemble pas mal à Vmware en terme de capacités de paramétrages. On est pas perdu quand on déjà pratiqué un peu la virtualisation.

La migration de VM entre 2 serveurs sans stockage partagé.

Pour cette fonctionnalité, il faut donc paramétrer les deux serveurs pour la migration dynamique.

Attention si on veut faire ça à partir d’un serveur central (sans se connecter sur les serveur HyperV), il faut sélectionner le protocole d’authentification Kerberos (Comme ci dessous).

Configuration Migration Dynamique

Avant de pouvoir faire la migration il faut permettre au serveur Hyperv-1 de faire de la délégation contrainte vers le serveur Hyperv-2.
Pour cela il faut lancer la mmc de gestion des utilisateur et ordinateurs AD.

Delegation Contrainte

Il faut faire la manipulation pour les 2 serveur (dans notre cas Hyperv-1 et Hyperv-2).

Une fois cela paramétré voici comment déplacer la machine virtuelle du serveur 1 vers le serveur 2.

Deplacer VM-1

Deplacer VM-2

Deplacer VM-3

Deplacer VM-4

Deplacer VM-5

Deplacer VM-6Le déplacement de la machine virtuelle commence. Bon il faut être un peu patient…
Dans mon car pour cette machine ça a pris du temps… 5 bonnes minutes !
Mais bon c’est quand même pas mal, j’ai juste un perte de ping pendant la migration. Franchement c’est pas mal fait !

La réplication entre 2 serveurs Hyperv sans stockage partagé.

Maintenant regardons ce qu’il en ait pour la partie Réplication.
On va essayer de faire une réplication de la VM sur le serveur 2 vers le serveur 1.

Activer Replication-0 Activer Replication-1 Activer Replication-2 Activer Replication-3 Activer Replication-4

Plutôt pas mal on peut choisir de garder plusieurs copie de la vm répliquée.

Activer Replication-5

Dans le cas d’un réseau Wan on peut même choisir d’amorcer la copie à partir d’un disque externe.

Pour vérifier la réplication c’est relativement simple.

Check-Replication1 Check-Replication2

Et cerise sur le gâteau on peut même faire un test basculement !
Pour cela il faut sélectionner le replicat de la VM. (En le sélectionnant on peut voir les différentes images qui existent).

Basculement

Basculement-2Je peux sélectionner l’image que je veux tester.
Une fois validé, une nouvelle VM est créé sur mon serveur de secours et voilà ! Je peux démarrer ma machiné Hors du réseau pour valider que mon image est correcte !

Même s’il y a quelques étapes de la config qui peuvent être hasardeuse (notamment dans le cadre de la gestion à distance), j’avoue que pour 0€ on peut faire un Plan de reprise d’activité (PRA) … Et là je me dit que pour le segment PME, ça peut vraiment être une porte d’entrée pour Microsoft dans le domaine gardé de Vmware.
Pour des fonctionnalités équivalentes coté Vmware, il faut partir sur des Bundle SMB qui coûtent plus de 3000€ …. ça fait quand même une sacrée différence !

On comprend mieux pourquoi Vmware a quand même un peu réagit avec la sortie de la 5.1. La concurrence a du bon !

Incoming search terms:

  • denis eche

Commentaires fermés.